Des organismes auxquels nous sous-traitons la gestion du tiers payant viennent de subir une cyberattaque, via l’usurpation d’identité de comptes de professionnels de santé. 

Nous vous recommandons d’être vigilants : Pensez à changer régulièrement le mot de passe de vos espaces clients et boîtes mails. Ne transmettez jamais votre identifiant et votre mot de passe par email, SMS ou par téléphone. En savoir plus ici.

Connexion employeur
Temps de lecture
Environ 6 minutes
Table des matières

Communiquer avec bienveillance au travail : et si on adoptait la CNV ?

Partager :
CNV

Si une bonne communication est un facteur de réussite incontestable des relations au sens large, elle l’est d’autant plus au travail, environnement qui cristallise les tensions par excellence. L’époque est à la bienveillance… Mais comment adapter concrètement son mode d’expression au quotidien vers une douceur efficace, autrement dit une efficacité douce ? La Communication Non Violente (CNV) nous donne des pistes facilement actionnables pour améliorer nos échanges et faire évoluer positivement nos relations dans la pratique. Pourquoi s’en priver ?

Zoom sur cette boîte à outils précieuse.

Qu’est-ce que la CNV ?

Dans l’imaginaire collectif, la Communication Non Violente renvoie à Gandhi qui fut l’un des premiers dans l’histoire, au début du XXème siècle, à utiliser la non-violence ou ahimsa, qui signifie en sanskrit “respect de la vie”, comme arme. Côté communication, la non-violence a été théorisée relativement récemment par le psychologue américain Marshall B. Rosenberg, dans les années 1960 et 1970. Elle est alors avant tout définie comme une bienveillance envers soi-même.

En effet, pour la CNV, l’individu doit pouvoir se mettre à l’écoute de ses propres besoins avant d’interagir avec les autres. Après tout, l’auto-compassion n’est-elle pas la condition sine qua non de l’empathie ?

Les outils de la CNV ont pour caractéristique d’être très simples dans leur principe mais extrêmement puissants pour améliorer radicalement les relations de façon authentique. Ce qui en fait une technique particulièrement adaptée au monde du travail.

Pourquoi s’intéresser à la CNV au travail ?

En permettant de dire ce que l’on désire sans susciter d’hostilité, la CNV améliore la qualité des relations au travail et aide à la prévention et à la résolution des conflits là où 30% des salariés disent redouter ce type de situations avec leurs collègues (Indeed, 2019). Elle est également susceptible de booster la confiance en soi et la confiance mutuelle au sein des équipes.

Dans les services où la CNV est pratiquée, on constate une plus grande liberté d’expression et un meilleur respect à tous les niveaux, pour des collaborations performantes et confortables pour tous. La CNV contribue ainsi grandement à la Qualité de Vie au Travail (QVT) : dans les faits, comment l’appliquer ?

Comment implémenter les bases de la CNV au travail ?

Voici quelques éléments faciles à mettre en place à l’échelle individuelle pour commencer à appliquer les principes de base de la CNV au travail.

Tenir un journal de ses besoins

Comme dans tout début de pratique, la première étape consiste à prendre conscience des dysfonctionnements éventuels de sa propre communication.

À chaque fois que vous sentez l’agacement monter, que vous êtes tenté(e) de répondre sèchement, qu’un sentiment désagréable vous gagne… Posez-vous cette question en apparence toute bête : de quoi ai-je besoin ?

Nous avons généralement appris à nous couper de nos ressentis pour avancer, et ce dès le plus jeune âge. En nous reconnectant à nos sensations, qui agissent comme les voyants d’alerte de nos besoins profonds, cet exercice permet de pointer du doigt ce qui peut potentiellement empoisonner nos relations au travail. Puis de faire le premier pas en termes d’auto-compassion.

Si le démarrage peut être difficile – lorsqu’on peine à mettre des mots sur ses besoins, quelques séances de coaching peuvent être bénéfiques – ce travail aide à sortir progressivement de la non écoute de soi, pour une meilleure communication durablement améliorée sur le terrain.

Pratiquer l'écoute empathique

Lorsque vous vous sentez prêt(e) à passer à l’étape suivante, portez votre attention sur votre qualité d’écoute. Avez-vous tendance à couper la parole ? À finir les phrases de vos interlocuteurs ? Ou à l’inverse à être absent(e), plongé(e) dans vos pensées ? Que retenez-vous de ce qui vous est relaté ? La phase d’écoute, souvent sous-estimée ou bâclée dans le processus de communication, a fortiori au travail, est pourtant capitale pour une Communication Non Violente.

Prenez le temps d’écouter vraiment, en étant présent(e) à votre interlocuteur, sans laisser des jugements ou de pensées parasites nuire à la prise d’informations objectives.

Dans la mesure du possible, adoptez une posture d’ouverture à l’autre, physiquement comme mentalement, pratiquez l’empathie en vous rappelant vos propres besoins.

Le fait de prendre quelques respirations profondes en relâchant les tensions corporelles avant une réunion peut vous aider à vous recentrer, préparant efficacement cette écoute empathique, ô combien nécessaire à la suite des événements.

Quand le “je” remplace le “tu”

Voici venu le temps de vous exprimer. Vous êtes en phase avec vos propres besoins grâce à l’étape 1, vous avez réellement entendu votre interlocuteur au cours de l’étape 2, comment formuler votre demande ? Avec clarté, précision et à l’aide d’une tournure positive ! Un conseil puissant : utilisez le “je” en toutes circonstances, sans pour autant exiger quoi que ce soit de l’autre.

Cela vous aidera :

  • À être plus humain : en parlant de ce que vous ressentez, vous suscitez en miroir l’empathie des autres ;
  • À responsabiliser votre interlocuteur : ce dernier agit en conséquence de ce que vous lui exprimez à la première personne et non selon vos ordres ;
  • À vous éloigner du ton accusateur induit par le “tu”.

À la place de “Tu es toujours en retard, tu pourrais faire attention”, vous pourriez par exemple utiliser “Notre rendez-vous était fixé à 16h, il est 16h15. Je suis contrarié(e) car j’ai besoin de ponctualité pour pouvoir m’organiser au travail”.

En résumé, avec ces petits changements, vous réalisez un pas de plus vers l’humilité, le non-jugement, l’efficacité et la bienveillance…

Quelques ressources utiles pour aller plus loin

Vous percevez à travers cet article le potentiel de la CNV et souhaitez aller plus loin ?


Quelques lectures peuvent radicalement changer vos relations au travail, et pas que. La CNV se montre également très utile dans la vie personnelle, au sein du couple, en famille ou entre amis.

Deux recommandations :

  • Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. Rosenberg

Cet ouvrage de référence décortique les 4 étapes de la CNV mentionnées précédemment : Observation, Sentiment, Besoin et Demande, à grand renfort de témoignages percutants. Un must pour qui s’intéresse à la Communication Non Violente.

  • Cessez d’être gentil, soyez vrai de Thomas d’Ansembourg

Est-il préférable de dissimuler ce qui se passe en nous pour s’acheter la reconnaissance, l’intégration et donc un confort apparent ou bien de nous exprimer tels que nous sommes ? Et si la non écoute de soi menait tôt ou tard au non-respect de l’autre ? C’est sur ces questions fondamentales que s’ouvre cet ouvrage d’initiation aux concepts de la Communication Non Violente, qui mise par la suite sur la légèreté pour faire passer ses messages.


Enfin, des formations en entreprise sur le thème de la CNV peuvent également vous être proposées via des animateurs spécialisés. N’hésitez pas à en parler aux RH ou à vos dirigeants !

La Communication Non Violente (CNV) est une technique aussi accessible que transformatrice adaptée à tous types de profils en entreprise, du plus réservé au plus bossy. Elle peut être pratiquée sans modération ni contre-indication. Et croyez-nous, l’essayer c’est l’adopter.

Je souhaite construire une entreprise engagée

par Lou Dumas
Autres articles à découvrir
Les enjeux clés de la Qualité de Vie au Travail (QVT)
La question de la QVT s’impose comme un objectif stratégique fondamental pour toutes les organisations. Quels sont ses enjeux et ses bénéfices ?
Expertise RH
Publié le 12/01/2023
Webinar : RH, comment accompagner vos salariés aidants ?
Un aidant est une personne qui apporte une aide quotidienne à une personne dépendante de son entourage. Un rôle peu compris bien qu'ils soient plus de 11 millions en France...
SantéExpertise RH
Publié le 07/03/2023